Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 13 janvier 2018 06:00

Média/Presse : «Infosoir» cesse de paraître

Écrit par Azzeddine Bensouiah
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’information était dans l’air depuis quelques mois, le quotidien « Infosoir » cesse de paraître, au grand dam de son fondateur, de ses employés et de ses lecteurs.


Dans son dernier numéro, le fondateur, Hacène Ouandjeli, sous le titre évocateur : « Infosoir, le dernier jour », écrit : « En raison des difficultés financières - les rentrées émanant de la publicité ont été réduites à presque rien - Infosoir doit cesser de paraître. C’est aussi simple. C’est aussi dur ».
Le journal avait tenté, dans un premier temps, de réduire au maximum ses charges, en diminuant son tirage, les salaires de ses employés et les frais d’exploitation.
« Infosoir » n’est pas le premier journal à rendre l’âme. Avant lui, « La Tribune » et bien d’autres publications ont cessé de paraître, en raison de la raréfaction de revenus publicitaires.
Comble de l’ironie, l’hécatombe qui touche la presse écrite profite aux médias électroniques, qui activent sans aucune loi les encadrant, de même que les chaînes de télévision privées, qui attendent toujours leur agrément.
La presse écrite, née essentiellement au lendemain des évènements d’octobre 88, était la seule à activer dans un cadre légal, et donc soumise aux obligations de déclaration de ses employés mais aussi aux différentes taxes imposées aux entreprises économiques et commerciales.
Face à la concurrence de la presse électronique et des télévisions privées, qui peuvent se permettre de « brader » les espaces dédiés à la publicité, puisque non encore agréées et donc non soumis aux taxes, la presse écrite ne pouvait tenir le coup.
Déjà grandement affaiblie par le fait qu’elle soit concurrencée en matière d’informations, par ces nouveaux médias, la presse écrite ne pouvait échapper à la tendance mondiale.
Avec la diminution drastique des revenus publicitaires, et les coûts de fonctionnement de plus en plus élevés, la presse écrite se dirige droit dans le mur, à moins que les « survivants » parviennent à trouver une nouvelle forme de gestion à même de leur garantir la pérennité.

Laissez un commentaire